Qui sommes nous ?

Les Opérations

Nous aider

Informations

Tenez-vous informé !

On continue à mettre l'accent sur
la pollution du plastique sur notre Terre

Juste quelques chiffres pour se rendre compte de l'ampleur des dégâts :
    ⁃    300 millions de tonnes de plastiques produites par an en moyenne ! Et fatalement au moins 8 millions de tonnes échouent dans les océans par an (entre 80 et 120 tonnes par minute !)

Ce plastique forme désormais des « continents » composés de particules et de morceaux dérivants au grè des courants. Ces déchets étouffent, étranglent ou sont ingérés par des espèces animales de toutes tailles, du zooplancton au cachalot (en mars 2017, un cachalot s'est échoué sur les côtes espagnoles, 17 kilos de déchets plastiques ont été retrouvés dans son estomac).

Mais cette pollution est aussi visible et proche de nous : pollution des plages, ainsi que, ne l'oublions pas, des forêts, des champs, du sol... Ce dérivé du pétrole fait ressembler la Nature a une immense décharge.

 

Le plastique traîne derrière lui un cortège sans fin de difficultés :

  • Croissance exponentielle de la production : 200 millions de tonnes en 2002, puis 310 millions en 2014 ! La demande donc la production ne cesse d'augmenter.

  • Mauvaise gestion du retraitement des déchets.

  • Transport d'espèces invasives au grè des courants marins (ex : des bactéries).

  • Pollution chimique de l'eau, de l'air et des sols.

  • Omniprésence du plastique dans notre système de consommation actuel.

Le plastique est devenu ce monstre qui nous semble impossible à abattre, ou à contrôler...

Pourtant, les solutions à plus ou moins long terme existent et sont applicables : meilleur gestion des déchets et une plus grande efficacité du recyclage, obligation aux industriels de renoncer au suremballage des produits, encouragement à la recherche visant à éliminer les déchets plastiques (ex : enzyme) et à produire des substituts écologiques...

 

Mais la solution reste entre nos propres mains ! Limitons notre consommation de plastique, évitons les produits suremballés, nettoyons les plages et forêts seul ou collectivement ! 

Se passer de ce matériau peut sembler illusoire, tant il nous envahit, l'ordinateur sur lequel je tape cet article est en grande partie composé de plastique... Mais la diminution de sa production et surtout le changement de mode de consommation semble possible !

 

Sources :

Article : Benjamin Menard rédacteur MakiGo