• emelinefe

Le cynisme du lobby du plastique en temps de pandémie


Le lobby du plastique et du pétrole ne digère toujours pas les mesures de restriction et l'abandon progressif des emballages plastiques prises par différents états à travers le monde.

En effet cette puissante industrie profite de la crise mondiale provoquée par le Covid-19, pour saper les mesures anti-plastiques, notamment aux Etats-Unis et dans l'Union Européenne. Ces industriels vantent les qualités hygiéniques du plastique jetable dans la lutte contre la propagation du coronavirus, et espèrent ainsi entrouvrir une brèche pour maintenir la production et l'usage du plastique à usage unique, oubliant de ce fait la catastrophe écologique qu'il représente.


Le site d'information Politico a publié le 24 mars un extrait édifiant de l’Association de l’industrie du plastique et destinée au département de la Santé et des Services sociaux des États-Unis :

« Nous demandons au département de dénoncer l’interdiction de ces produits [les sacs en plastique] en tant que risque pour la santé publique et de tout faire pour stopper la course à l’interdiction de ces produits par les écologistes et les élus qui mettent en danger les consommateurs et les travailleurs. »

Des exigences équivalentes ont été récemment adressées à l'UE...

Rappelons que le taux de survie du Covid-19 est variable suivant les types de matériaux et la température, et les nombreuses études scientifiques ne donnent pas toujours les mêmes résultats, mais à titre d'information le virus survivrait environ 9 jours sur du plastique et 5 jours sur du carton/papier...


Sources :France Inter

Courrier International, "Aux États-Unis, les sacs plastique grands gagnants de la crise du coronavirus ?"

France Info,  "Bois, métal, vêtements... Combien de temps le coronavirus survit-il sur les objets ?"

Rédacteur : Benjamin Ménard

Tenez-vous informé !